Où mettre à l'eau mon kayak de mer ?
Kayakalo.fr !
Recherche par nom de lieu ou numéro de département :
Recherche par n° de cale :

RetourRetour

Extraits de Carnets d’Aventures N°20 : Voyager sur l’eau (mis à jour en décembre 2015)

 

Depuis mai 2014, un arrêté modifie la D240 : " Renforcement des règles de sécurité pour les kayaks qui naviguent au-delà de 2 milles d'un abri. Ces embarcations doivent alors être équipées d'une VHF portative et naviguer par groupe de deux. ". Voir le site du Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer.

La VHF en kayak de mer

Texte : Guy Lecointre

 

 

En kayak de mer, la VHF portable est un élément essentiel de sécurité. Elle permet de lancer un appel de secours sur le canal 16 et d’être entendu par le CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) et les bateaux naviguant sur le secteur, d’écouter des bulletins météo, d’échanger entre bateaux sur des canaux spécifiques, d’écouter le trafic dans les zones à forte circulation maritime.
En France, les CROSS, entre autres missions, assurent la veille sur le canal 16 et coordonnent les sauvetages en mer. Ils diffusent aussi des informations nautiques, des bulletins météorologiques et des AVURNAV (Avis Urgent aux Navigateurs). Les BMS (Bulletins Météo Spéciaux) sont émis à partir du moment où le vent en cours ou prévu atteint force 7 (Grand Frais). Les CROSS sont aidés par un réseau de sémaphores situés sur tout le littoral.

 

 

Le canal 16 est la fréquence internationale d’appel et de détresse. Il est très important de ne pas l’encombrer. Sur ce canal les messages doivent être clairs et les plus courts possible. Ne pas parler sur un message déjà en cours.
Les canaux VHF affectés aux échanges entre bateaux sont le 6, 8, 72 et 77 à l’exclusion de tout autre. Avant de partir, choisissez un de ces canaux et testez le fonctionnement de vos VHF (s’il y en a plusieurs). Si vous devez vous séparer en plusieurs groupes, ou si certains des membres de votre groupe ont du retard, etc. mettez-vous en double veille sur le 16 et le canal choisi (mais n’échangez que sur le canal « bateau / bateau » retenu).
Attention, la portée radio d’une VHF correspond à une portée optique. Elle est liée à votre position en hauteur, et en kayak nous sommes bas sur l’eau. Les rochers et les divers reliefs sont un obstacle à la communication. Il est parfois utile de débarquer et de monter sur un point en hauteur pour bien capter ou émettre. Les vagues et la houle d’une mer formée, le brouillard, la pluie, peuvent également gêner la réception. Si vous comptez capter un bulletin météo diffusé à une heure précise, anticipez et optimisez votre position pour une meilleure réception (écartez-vous des reliefs qui pourraient faire écran, si vous êtes sur l’eau faites un radeau et écoutez à plusieurs, débarquez si nécessaire, etc.). La puissance d’émission d’une VHF portable ne doit pas dépasser 6 watts. Le rapport portée / puissance, au niveau de la mer et en conditions normales, est de l’ordre de : 1 watt = 1 mille ; 6 watts = 6 milles, et parfois plus suivant les conditions.

 

 

Les sémaphores acceptent de donner la météo demandée par VHF (et échangent en général sur le canal 10), pas par téléphone.
Par contre, ils peuvent donner les observations locales en temps réel par téléphone.
Il est important de connaître le canal VHF de diffusion des bulletins météo de votre secteur de navigation : CROSS Corsen 79 ; CROSS Jobourg 80 ; etc. (et le numéro de téléphone de la station concernée). Il y a 5 CROSS en métropole : Gris-Nez (Manche est – Pas-de- Calais) ; Jobourg (Manche centrale) ; Corsen (Manche ouest) ; Etel (Atlantique) ; La Garde (Méditerranée) et un sous-CROSS (Aspretto / Corse). Notez aussi l’émetteur le plus proche et ses horaires de diffusion.
En Bretagne nord, si vous voulez capter le bulletin météo diffusé par la station Corsen, canal 79, émetteur de l’Île de Batz, de 7h33, vous pouvez vous mettre en double veille sur le 16 et le canal 79. L’annonce de la diffusion se fait sur le 16 et le bulletin est émis sur le canal 79.

 

 

Le « squelch » permet de supprimer le souffle ou bruit de fond de votre VHF. Tout bruit émis par la radio signifie que le haut-parleur fonctionne donc qu’il y a consommation d’énergie. Pour économiser vos piles ou votre batterie, et pour votre confort en navigation, réglez le « squelch » de votre VHF.

 

 

Entre les kayakistes

 

Pierre veut entrer en contact VHF avec « groupe de kayakistes lambda ». Appel sur le 16 : « groupe de kayakistes lambda, ici (ou « de ») Pierre, me recevez-vous ? ». Réponse : « Pierre, ici (ou « de ») groupe de kayakistes lambda, bien reçu, je passe sur le canal 6 (ou 8, 72, 77). À toi. ». Une VHF fonctionne en mode simplex avec alternat, c’est-à-dire que l’émission et la réception se font sur la même fréquence : quand on émet on ne peut pas entendre, d’où l’utilité de terminer par un « À toi » qui signifie qu’on a terminé et que c’est au tour de l’autre de parler. Après avoir appuyé sur la touche pour émettre, laisser environ une seconde de silence pour être sûr de ne pas couper le début du premier mot. Chaque temps de parole est ponctué, avant de passer le relais, par « à vous » ou « à toi ». La fin de la conversation est conclue par « terminé ». Dans le cas où le groupe de kayakistes est sûr qu’un appel le concerne mais identifie mal celui qui appelle, le message est : « station appelant groupe de kayakistes lambda, veuillez vous identifier ». En anglais : « A toi » = « Over », et « Terminé » = « Roger ».

 

 

Vers un sémaphore

 

Le « groupe de kayakistes lambda » appelle le Sémaphore de Beig-Meil (pour les Glénans). Appel sur le 16 : « sémaphore de Beig-Meil, ici (ou « de ») kayaks de mer (ou groupe de kayakistes), me recevez-vous ? ». Le Sémaphore peut indiquer un canal de dégagement pour continuer la communication (en général le 10).

 

 

Message d’urgence ou de détresse

 

Il est impératif de préciser : votre identité « kayakiste (s) », votre position, la nature du secours demandé, tout renseignement pouvant faciliter les secours.

Répétez votre message jusqu’à ce qu’une station côtière ou un bateau ait répondu. Pour les procédures précises, téléchargez le « Manuel de préparation » au CRR (Certificat Restreint de Radiotéléphoniste) sur le site de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences).

 

 

Obligations administratives

 

Pour utiliser une VHF, en France, le CRR est obligatoire et coûte aujourd’hui 78€ : voir les modalités d’inscription auprès de l’ANFR. Vous devez aussi avoir une licence à votre nom pour le couple « VHF - embarcation ». Elle est gratuite et le numéro qui vous est attribué vous identifie partout dans le monde, ce qui facilite les secours. Rappelons qu’en cas d’urgence justifiable ou de détresse, la réglementation autorise l’usage de la VHF sans CRR. À l’été 2010, le Conseil supérieur de la navigation de plaisance devrait soumettre une réforme complète de la VHF. Le CRR ne serait plus obligatoire pour l’utilisation des VHF portables dans les eaux françaises. Il le resterait pour les VHF fixes et les radios avec fonction ASN (Appel sélectif numérique) et les conditions de formation seraient simplifiées. La licence resterait toujours gratuite.

 

 

La météo en continu sur le canal 63

 

L’UNAN (Union Nationale des Associations de Navigateurs) et le Conseil supérieur de la navigation de plaisance furent les principaux instigateurs d’un projet pour la diffusion en boucle sur le canal VHF 63 du bulletin météo. L’expérimentation est en place depuis 2008 en Méditerranée. Le CROSS Etel a aussi commencé une expérience identique sur le littoral atlantique : zone Morbihan (de l’île de Groix à la baie de Quiberon, émetteur d’Etel) ; zone des Pertuis Charentais (de la Pointe du Grouin du Cou au Pertuis de Maumusson, émetteur de La Rochelle). Cela ne modifie pas la diffusion par les CROSS des bulletins météo réguliers habituels.

 

 

Téléphone portable ou VHF ?

 

Nouveau numéro pour les urgences en mer : appelez le 196 ! (info 7 décembre 2014, site gouvernemental). 
Attention : le 196 ne se substitue pas en mer à la VHF, prioritaire pour alerter et rester en contact avec le CROSS et les moyens de secours.

Le téléphone portable (sous housse étanche) est un outil supplémentaire de sécurité, sachant que toutes les zones ne sont pas couvertes par le réseau.

 

La VHF, en plus des avantages majeurs évoqués au début de ce texte :
 

1) permet aux sauveteurs de vous localiser par triangulation de la réception de votre signal, plus rapidement qu'avec un téléphone portable ;

 

2) vous rend acteur du monde maritime : vous pouvez signaler un objet flottant dangereux pour la navigation (container, tronc d’arbre ou autre), une pollution, etc. ; vous pouvez aussi porter assistance (homme à la mer sur votre zone, médecin dans votre groupe qui pourrait porter assistance, etc.) ou relayer le message de détresse d’un autre bateau ;

 

3) elle réduit les délais de déclenchement des secours et facilite le contact direct entre les équipes de secours et la personne secourue ;

 

4) aux abords des zones portuaires elle permet d’être à l’écoute du trafic de navires (ferries, cargos, etc.) et donc de ne pas les gêner : canal 9, ports de plaisance ; canal 12, ports de pêche ou de commerce ; canal 14, entrée des estuaires.

 


 

Avertissement : Les informations publiées dans cet article restent sous l’entière responsabilité des navigateurs, qui doivent se référer aux réglementations en vigueur (l’espace fluvial est régi par des réglementations particulières). Avant de partir naviguer à l’étranger, se renseigner sur les canaux et heures d’informations.

 

Liens


Accueil | En pratique | Météo/Marées | Liens Kayak | À propos de ce site | Contact